EDITO du Curé

Le pape est seul sur la place Saint Pierre ce soir-là (Vendredi 28 Mars 2020) et adresse au monde dans son homélie ce message : « Nous sommes allés de l’avantà toutes vitesses, avides de gains. Nous nous sommes laissé absorber par les choses, étourdir par la hâte. Nous n’avons pas écouté le cri des pauvres et de notre planète gravement malade. Maintenant, alors que nous sommes dans une mer agitée, nous T’implorons, réveille-toi Seigneur ! » Oui réveille-toi, oh toi qui dors…C’est Pâques ! Mais comment continuerons-nous de vivre après cette épreuve mondiale. Pour certains les beaux jours arrivent et le moral reprend, comme si cela n’existait pas. Pour d’autres la vie est tellement bouleversée, qu’ils ont peur de ce qui peut les attendre après. Après ces quarante jours de Carême, après cette épidémie que nous traversons, voilà le crucifié qui nous ouvre l’avenir d’une vie avec lui. L’avenir sur un monde nouveau, illuminé par sa résurrection.Même si le monde dans lequel nous vivons va devoir changer, reprendre d’autres repères, la résurrection est pour nous tous un renouveau. Tous les ans ceci se réalise quand Jésus sort du tombeau et qu’il nous dit : « Je suis vivant ! » mais nous regardons souvent cela d’un oeil vide, comme une fête de plus dans notre année (le printemps). Oui, nous avons besoin de Dieu, de son Fils ressuscité avec ou sans pandémie. Nous en avons besoin dans les moindres moments de la vie. Peut-être comprendrons-nous que de demander le baptême pour un enfant n’est pas simplement une tradition ancestrale. Peut-être comprendrons-nous que de préparer un mariage n’est pas juste à faire parce que les photos seront plus belles dans une église. Peut-être comprendrons-nous que les funérailles doivent revêtir un caractère spirituel et non seulement ressembler à un hommage sans âme avec en fond, dans une pièce fade, la chanson préférée « qu’il(elle) aimait tant ». Peut-être à force de confinement, comprendrons-nous la valeur de l’éducation, de la morale et de la religion. Tout est à revoir, Tout est à reprendre,Tout est à réenvisager, Tout cela renaîtra de la mort et sera ressuscité. Réveille-toi, oh toi qui dors… sur tes acquis, sur tes petites convictions qui font de toi un être sûr, supérieur, toujours plus malin que les autres. Reviens à Dieu qui nous donne son amour à partager. Réveille-toi, oh toi qui dors…dans ton individualisme, dans ton arrogance et ta fierté. Reviens au Christ et soi branché à sa résurrection qu’il nous fait vivre comme un début d’éternité. Réveille-toi oh toi qui dors… sur ton apprêtée au gain, sur tes colères et tes jalousies infondées. Reviens à l’Esprit qui souffle sur toi pour que tu redécouvres à chaque fois qu’un jour tu es né. Réveille-toi, oh toi qui dors… parce que dès maintenant, l’après est à recommencer, aussi bien dans ta vie que dans ta foi. Ne soyons plus jamais comme avant, ne soyons plus jamais « des indifférents » aux autres et à la vie. La mort est présente c’est vrai, mais elle engendre forcément la vie. La Résurrection en est le signe ! Recommençons à être des témoins partout où nous sommes, recommençons à être des disciples du Christ, recommençons à l’aimer, recommençons à apporter notre aide aux plus fragiles… Voilà que Résurrection rime avec Recommencer…à vivre ! Jésus est vivant de manière définitive, il vient nous tirer de nos nuits, il vient nous prendre avec lui dans sa gloire, il nous associe à la joie pascale et nous rend par cela : tous recommençants. Cette fête de Pâques va durer 50 jours, je ne sais encore pas à l’heure où j’écris si la vie aura repris son cour « normal » d’ici la parution du prochain bulletin, mais gardons le moral, ne cédons pas à la peur comme les disciples sur la mer agitée. Ayons l’audace pendant ce temps, de laisser mourir ce qui doit mourir et d’appeler à la vie ce qui doit vivre. Réveille toi,oh toi qui dors… Il est Ressuscité !
Joyeuses Pâques à vous tous !

Abbé Sébastien LAOUER, votre Curé !