EDITO du Curé

Noël est la fête de l’humilité, de la simplicité et nous en faisant un sommet de la liturgie, de nos vies au détriment parfois de la promesse de Pâques. La Nativité de Jésus est importante elle constitue le germe que Dieu implante dans notre humanité. Le germe n’est pas l’épi. Il faut encore du temps pour que cela murisse. Que chaque temps que nous vivons en Eglise ou en famille soit de beaux moments de grâce et d’accueil et qu’ils ne soient pas que du surfait et de l’excitation. Sinon notre espérance ne sera orientée que pour des joies éphémères et le réveil risque d’être difficile. Vivons au rythme des fêtes en leur laissant la place de murir pour que la moisson soit belle. La Nativité est le début d’une grande histoire pour notre foi, ne la méprisons pas au dépend du commerce et d’autres joies futiles. Rappelez-vous l’épisode des vendeurs chassés du temple par Jésus lui-même et qui leur disait : « Ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic ». Ne faisons donc pas de Noël la fête des achats compulsifs, mais la fête de l’amour excessif d’un Dieu qui vient nous visiter. Bientôt l’année 2020 sera derrière nous , en espérant qu’elle nous ait permis de comprendre l’importance de ne pas nous arrêter sur des détails qui n’en valent pas la peine .Que cette année nous ait fait comprendre l’importance d’une certaine intériorité. Humilité et Intériorité sont mes souhaits pour vous tous à l’aube de cette année 2021.

BELLES FÊTES DE FIN D’ANNEE !

Abbé Sébastien LAOUER, votre Curé !