EDITO du Curé

Dans ce mois, où des enfants communient pour la première fois et où nous célébrons la fête du Corps et du Sang du Christ, nous pourrions pourquoi pas décider de devenir « du bon pain » les uns pour les autres ? Par exemple à la communion avant de dire : « Seigneur je ne suis pas digne de te recevoir… » dans notre cœur nous pourrions dire : « le Christ Jésus a fait de sa vie du pain pour nos vies » voilà ce qu’à présent je vais recevoir en moi, pour moi. Ce pain c’est le pain qu’il donne à ses disciples et qu’il nous donne pour que nous puissions nous en nourrir et être en communion. C’est toute sa vie. Et nous comprenons sa mystérieuse parole : « De même que moi, je vis par le Père, de même celui qui me mangera vivra par moi ». Jésus n’arrête pas de nous donner sa vie. Même le soir, où il sera livré et mis à mort : il n’arrête pas de nous donner sa vie. « Ma vie, nul ne la prend, c’est moi qui la donne ». Il prend dans ses mains le pain de toute sa vie, sa vie de chair et de sang, toute sa personne en disant « Ceci est mon Corps » ; C’est toute sa vie qu’il « met sur la table ». PRENONS ET MANGEONS !

Abbé Sébastien LAOUER, votre Curé !

 

 

11ème semaine du temps ordinaire - B

" Jésus leur annonçait la Parole" Marc 4,33

 

Une semence qui germe et grandit.

Une graine de moutarde

qui surpasse bientôt toutes les plantes potagères.

A travers des images puisées

au moulin de leurs existences,

le Christ mène ses contemporains

sur les chemins de la compréhension

et de la Bonne Nouvelle.

Le règne de Dieu, montre-t-il,

est généreux, foisonnant,

et croît au-delà de toute espérance.

13JUIN