EDITO du Curé - Novembre 2021

« Que votre parole soit “oui”, si c’est “oui”, “non”, si c’est “non”. Ce qui est en plus vient du Mauvais » Mt 5,37 Lorsque c’est oui, nous nous engageons à une certaine fidélité d’abord à notre parole et puis aux autres. C’est le même « oui » que les Saints, c’est ce « Oui » que le Christ-Roi ou que la Vierge Marie a donné. Si nous acceptons une mission, un engagement ou des défis que nous nous lançons notre « oui » est vraiment celui du consentement. Consentir à faire, à dire des choses c’est un acte fort que nous posons pour nous confirmer dans une communauté de paroisses. Nous ne sommes pas seuls à poser des « oui ». Il en va de même pour les « non ». Ce sont des « non » de liberté, des « non » de refus, des « non » constructifs et réfléchis. Ils sont possibles ces « non », car il ne marque pas un désintéressement mais simplement une forme de retrait, de réserve, et parfois un manque de temps. Le vrai pouvoir des personnes est de dire véritablement « oui » ou « non ». Mais l’entre deux immisce le doute, le flottement, le flou. Soyons francs pour être libre avec ceux que nous côtoyons, ceux qui partagent le même baptême et qui se retrouvent avec nous pour prier dans nos églises ou ailleurs. Soyons francs les uns envers les autres et assumons nos responsabilités et nos paroles là où nous sommes investis. Personne ne force personne : Que votre oui soit oui ou votre non soit non mais soyons libre de nos choix. C’est cela aussi devenir « Sain » dans nos relations avant de devenir « Saint » un jour peut-être ? Alors essayons la franchise qui corrige fraternellement et reconstruit ! BON MOIS A VOUS TOUS !

Abbé Sébastien LAOUER, votre Curé !